A la suite du Christ Pauvre

Print Friendly, PDF & Email

Ce n’est pas d’abord la solidarité avec les pauvres qui fut sa première motivation. François voyait dans les pauvres un “sacrement” du Christ-pauvre, dans le lépreux, un “frère-chrétien”.

Il voyait dans la pauvreté volontaire une démarche de foi : se mettre à sa vraie place de créature dépendant pour sa vie et son bonheur de l’amour bienveillant d’un Père munificent.

marcheur-assis

Marcheur

Le partage de la condition des pauvres était pour lui une vérification de l’authenticité de la pauvreté choisie, et un lieu privilégié pour suivre le Christ et dans son attitude filiale vis-à-vis du Père et dans son attitude fraternelle vis-à-vis de ses frères. Enfin il préconisait la pauvreté comme une condition même de la vie fraternelle, sachant par expérience que l’inégalité dans la possession engendre les disputes et la jalousie, parfois la violence et la rapine.

De nombreux textes, tant de lui-même que de ses biographes peuvent illustrer ces propos. Dans les 2 Règles, François insiste pour que les frères et les fraternités adoptent un dépouillement total des biens et des préoccupations les concernant : «…Que les frères ne s’approprient rien, ni maison, ni lieu, ni aucune autre chose…» (2 Rg 6,1). Il récuse absolument l’usage de l’argent ; réglemente l’habillement, modeste et unique, pas de chaussures. Les frères sont invités à fréquenter volontiers les pauvres : «… être heureux de se trouver parmi les gens de condition modeste, les pauvres et les mendiants des rues…» (1 Rg 9, 2 ). Mais aussi, il invite les frères à pratiquer une pauvreté spirituelle faite d’abandon à la volonté de Dieu et de non-possession de sa volonté propre (cf les Admonitions). Mais surtout il chante « l’excellence de la Très Haute pauvreté qui vous a fait, mes très chers frères, héritiers et rois du Royaume des cieux…Qu’elle soit votre partage, elle qui conduit dans la Terre des vivants…». Cette Pauvreté fut celle de « Jésus-Christ et de sa sainte Mère ».

Les vrais raisons des engagements de François sont les conseils évangéliques : « Si tu veux être parfait, vends tout ce que tu possèdes, donnes-en le prix aux pauvres, puis viens et suis-moi ».

Lire la suite : Pauvreté en esprit.