A Lourdes, l’HandiFrat : la présence concrète de la Miséricorde au Frat

Print Friendly, PDF & Email

DSC01421

 

Une année sur deux, à la même époque, les jeunes catholique d’Ile-de-France ont rendez-vous à Lourdes, c’est le fraternel plus connue sous le nom de FRAT.  Ce printemps de la foi est placé  toujours sous le signe de la rencontre et de la joie.

En cette année de la Miséricorde (2016), les évêques des huit diocèses d’Ile de France ont invité les jeunes à Lourdes autour du thème : « Je vous donne ma paix » Jn 14, 27

 

Comment aller concrètement à la découverte de l’autre quand on a entre 16 et 18 ans ? « Ils viennent de Versailles, de Saint Denis, du XVIème arrondissement de Paris, de Saint-Maur ou de Montrouge… » Selon leurs milieux et leurs sensibilités, ces jeunes chrétiens-chrétiennes vivent leur foi de façon bien différente. A Lourdes, comment vivent-ils cette expérience spirituelle unique ? Faisons un tour ensemble :

DSC01405Ils sont venus à nous, à l’Espace Mission, et nous avons été à leur rencontre, à travers l’animation d’un stand à Frat Avenue.

  • plus de 700 jeunes par groupe de 8O personnes ont choisi de participer à l’atelier « prière au rythme du monde » animé par les OPM (Œuvres Pontificales Missionnaires). Cet atelier comme l’animation du stand, a bénéficié de la participation active des témoins de la mission présents : le père Philippe, du Sacré Cœur d’Issoudun, 25 ans en Papouasie Nouvelle Guinée et sœur Odile Ouédraogo de notre Institut, plusieurs années en mission en Côte d’Ivoire.

Nous avons surtout eu l’honneur d’accueillir la colonne vertébrale du FRAT, c’est-à-dire l’handifrat, des jeunes vivant avec un handicap mental ou moteur.

Lors d’un simple passage dans leur atelier pour un bonjour, nos amis d’HandiFrat m’ont touchée et interpellée dans leur manière toute simple et vraie d’aborder le thème de la paix. Leur atelier était fait en grande partie de coloriages, de dessins…

DSC01423Alors que j’étais encore loin, spontanément deux courent vers moi et on s’embrasse bras grands ouverts. Ils m’amènent tout joyeux vers leur réalisation pour me la faire découvrir. Je leur laisse eux-mêmes vous l’expliquer avec leurs mots et les photos qui accompagnent. « , dit l’un d’eux : c’est tout ce qui me retient, tout ce qui m’arrête comme un mur devant moi. C’est le mal (colère, jalousie, mensonge…).

Et là, c’est le bien qui nous permet de construire des ponts pour rejoindre l’autre et vivre la paix et aussi vivre en paix …».

M’adressant à un des responsables, je lui disais mon admiration devant la profondeur et la vérité avec lesquelles ces jeunes handicapés m’ont expliqué ce qu’ils faisaient et ce qu’ils vivaient dans leur atelier. Vous savez, me dit le responsable : « les personnes handicapées sont entières… elles sont comme l’Evangile Vivant, elles m’évangélisent, mais aussi elles me donnent de goûter à la Parole de Dieu… »

Dans cette simplicité, comment être davantage ce visage concret de la « Miséricorde » ?

Sr Joséphine à Lourdes

DSC01425