Le Centre de rééducation fonctionnelle de Baatenga-koupela, Burkina Faso

Print Friendly, PDF & Email

DSCN1385A l’origine ce centre a été ouvert pour poursuivre l’œuvre de la fondation Liliane, soutien pour les enfants porteurs d’un handicap et leur famille

 

Ces enfants atteints de malformations diverses sont le plus souvent cachés, en manque d’amour, car les parents et leur entourage pensent que ce handicap est dû à une faute de leur part, une faute cachée, de ce fait le voisinage les évitent, on cherche pourquoi l’enfant est comme cela, comme si Dieu voulait punir.

DSCN1460Ces enfants sont les pauvres, ils dépendent pour tout d’une autre personne ; ce sont les petits selon le cœur de Dieu. Notre premier travail consiste à faire que l’enfant et les parents se sentent considérés, qu’ils sentent qu’ils sont aimés de Dieu, et de nous tous, car on a tendance à voir le handicap comme une tare. Les personnes handicapées sont vues comme les lépreux du temps de François.

Quand je suis au près d’eux, c’est un peu comme le Christ qui dit aux apôtres : « Laissez venir à moi les petits enfants ». Quand je suis en face de ces enfants et de  leurs parents  je repense la scène évangélique de Jésus chez Simon avec la femme venue laver les pieds de Jésus – la rencontre et l’onction de Béthanie -. Jésus ne juge pas la femme, mais lui témoigne de l’amour, il la défend aux yeux des autres.

DSCN2300Il nous faut soigner l’enfant mais aussi d’une certaine façon les parents et l’entourage.

Sr Marie-Louise K