C’est la réalité que François refuse

Print Friendly
GIOTTO_ET_St_FRANCOIS_5_2_blog

Giotto François donne sont manteau.

Mais ce monde-là n’est pas le monde. En refusant de voir le lépreux, c’est la réalité que François refuse ; la réalité avec toutes ses limites, sa finitude, ses frustrations, son cortège de misères ; sans doute aussi sa propre réalité. Le Très Haut que loue ou que recherche François, image facile pour un monde sans malheur, n’est pas encore le vrai Dieu, celui qui va se révéler à lui Dieu de miséricorde et Serviteur souffrant qui n’a plus figure humaine.

Un jour où François priait et cherchait à connaître la volonté du Seigneur, il obtint cette réponse :
« Tout ce que tu as aimé et désire posséder égoïstement, il faut que tu le méprises et le haïsses, si tu veux connaître ma volonté. Quand tu auras commencé à le faire, ce qui auparavant te semblait agréable et doux te sera insupportable et amer, tandis que de ce qui te semblait horrible tu tireras une grande douceur, et un agrément sans mesure » 3S 11

François donne ses vêtements, son argent, il fait l’aumône mais il n’est pas prêt à se donner, à se perdre… à mourir à lui-même, à l’idéal, à l’image, à l’idole.

Lire la suite: « Mais le Seigneur me conduisit parmi eux. »