La sortie des frontières.

Print Friendly, PDF & Email

Ce siècle connaîtra la « sortie de frontières » : La France, en cette fin de siècle, connaît de grandes mutations.

L’industrialisation se développe et apporte, avec le travail, des conditions de vie très difficiles. Par ailleurs, le souci de l’école ouverte à tous, à laquelle Église et religieux ont tant travaillé, est prise en compte par la République : l’école deviendra obligatoire avec Jules Ferry en 1879. L’enseignement est laïque et les religieux s’inquiètent : pourront-ils continuer à enseigner dans des écoles religieuses ?

fideidonumPar prudence d’abord, puis par nécessité, beaucoup de congrégations fondent des communautés dans les pays voisins dès la fin du siècle :

  • En 1885, à Teya, près de Barcelone, par les sœurs franciscaines de Seillon.
  • En 1889, à Mouscron, par les sœurs de Bussières.
  • Avec la fondation, en 1890, au Brésil par les sœurs d’Alès. Cette fondation deviendra autonome en 1937.
  •  En 1897 les sœurs de Grèzes fondent à Alger
  •  En 1901, à la Hulpe, les sœurs d’Ambazac fondent en Belgique
  •  En 1903, à Bordiguera, les sœurs de Bordeaux fondent en Italie.
  • Les Petites soeurs de Jésus franciscaines fondent en Suisse au début du XX° siècle.
  •  En 1904, les sœurs de Seillon fondent à Bosa, en Sardaigne.
La naissance d’une prière
C’est dans ce contexte de la vie ecclésiale et politique, en France,
que le Père Esther Clément, normand vivant à Paris, très éprouvé,
va se reposer à Perrou.
Il est pendant quelques années aumônier des sœurs.
Il recueille des prières, en écrit et les édite dans une petite revue : „La Clochette“.
C’est probablement dans cette revue qu’il écrira et publiera
la „Prière pour la Paix“ attribuée à tort à St François : „
Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix.“

Après la première guerre mondiale, en 1928, les sœurs de Seillon fondent au Maroc, à Mohammédia.

Le 21 avril 1957, Pie XII envoyait la lettre Fidei Donum à tous les évêques du monde. Il les invitait à porter avec lui le souci de toutes les Églises, dans la perspective de l’échange de vie et d’énergie entre les Églises et les peuples.

Nos différentes  congrégations ont répondu très vite et avec générosité à cet appel, au Togo, en Côte  d’Ivoire, au Burkina Faso, en Centrafrique, au Cameroun, et plus récemment en République Démocratique du Congo.

Lire la suite: Redécouverte des  sources franciscaines.