Haguenau : proche des malades et des soignants

Print Friendly, PDF & Email
haguenau1

La mission des sœurs.

En 1827, le curé de Jetterswiller, l’abbé François-Joseph Fritsch a acheté le sanctuaire marial de Reinacker, lieu de pèlerinage depuis le 10ème siècle pour y fonder une communauté religieuse destinée à l’éducation des enfants en milieu rural, les pauvres de ce temps-là. En 1853, les sœurs s’affilient à l’Ordre Franciscain, et prennent le nom de « Soeurs Franciscaines de la Miséricorde de Reinacker ». A cette époque, les sœurs font évoluer la mission de la Congrégation compte tenu des nouveaux besoins: œuvres de miséricorde, soins des malades, présence aux pauvres.

En 1926, à Haguenau, dans les locaux d’une ancienne distillerie transformés par la suite en logements, le docteur Zindel (1889 – 1969) installe une clinique chirurgicale et obstétricale d’environ 15 lits et fait appel aux sœurs Franciscaines du Couvent de Reinacker pour assurer le service infirmier et la restauration. Les 3 premières sœurs, suivies de nombreuses autres, se mettent ainsi au service des malades hospitalisés.

Tout au long des années, l’adaptation et l’amélioration des infrastructures médico-techniques ont été constantes. La clinique accueille aujourd’hui 72 personnes en hospitalisation complète (chirurgie), 8 en chirurgie ambulatoire. Il y a un service de radiologie, échographie, scanographie et un IRM, un centre SOS Mains, un « Centre Handident » (soins dentaires spécifiques pour personnes handicapées). La « Fondation Saint François » gère également des Centres des soins et un service d’hospitalisation à domicile.

Mission des sœurs

La fraternité est composée de 7 sœurs qui habitent à proximité de la clinique, avec les malades, et le personnel. Par cette présence, de diverses manières, prière, écoute, aumônerie, les sœurs exercent un vrai ministère de compassion et de fraternité.

  • Une soeur est responsable de l’aumônerie des malades de la clinique, elle rend visite aux malades hospitalisés, spécialement les grands malades.
  •  Deux soeurs accueillent les malades à l’admission, les accompagnent jusque dans leur chambre. De cette manière, les 2 sœurs les rassurent et les apaisent sur leur séjour et témoignent de la « présence religieuse » dans l’établissement.
  • Une soeur est aussi responsable de la chapelle, de son entretien et de l’accueil à la fraternité (chambres d’accueil).
  • Une soeur assure aussi une fois par semaine une permanence à Caritas (vestiaire et temps d’écoute à la paroisse).
  • Sœur Françoise est en lien, à Strasbourg, avec les roms’ et participe aux permanences de « Médecins du monde ». Elle est disponible pour des services de remplacement infirmier dans les maisons de sœurs aînées.
  • Une soeur est présente à la chapelle de la clinique et accueille des personnes en détresse en leur accordant un temps d’écoute.
  •  Une soeur assure des permanences à la paroisse St Nicolas. Elle visite aussi les malades d’un service de la clinique et porte la communion le dimanche.
  • une soeur assure des permanences à la paroisse St Nicolas, est responsable de la bibliothèque de 2 chorales paroissiales. Elle porte la communion à quelques malades, assure des visites au « Toit » (hébergement d’urgence), participe à Caritas.

Pour rencontrer la fraternité d’Haguenau :

haguenau2

Les sœurs de la fraternité de Haguenau.

St. François s’est laissé toucher et transformer dans la rencontre du lépreux. A sa suite, nous  sommes appelées à la croisée des chemins, à être un chemin vers les hommes et avec les hommes. Par le service,  l’accueil, la visite, l’écoute et le réconfort des malades. Dans l’animation, la préparation, l’accueil des personnes de passage à la chapelle et la paroisse. A l’accueil de nos sœurs de l’institut pour un temps de repos ou de soin.