Il n’a plus ni beauté, ni éclat…Témoignage de Sr Odile O

Print Friendly

Captifs

 

Depuis mi-décembre, je fais une expérience très forte auprès des « sans domicile fixe » (SDF) avec l’association Aux captifs la libération.Ce sont des gens le plus souvent âgés qui vivent dans la rue.

Le témoignage de ces personnes m’a révélé beaucoup de choses.

Derrière ces hommes et ces femmes qui sont exposés aux risques de la rue : les regards malveillants ou indifférents, le froid, la faim, le vol, le viol, les maladies, la mort… j’y ai vu l’image de l’Enfant Prodigue, de cet Homme blessé par des malfaiteurs sur la route de Jéricho, du pauvre Lazare, de Suzanne accusée injustement, de Job éprouvé, ou encore des brigands accueillis par saint François, de Jésus et ses parents fuyant en Egypte l’hostilité et la violence, de Jésus souffrant sa passion…

Ils attendent sûrement de notre société et plus précisément de chacun de nous, des œuvres de douceur, de charité, de miséricorde, de paix, de justice, de bienveillance, de confiance pour retrouver leur dignité perdue : ils n’ont plus figure humaine.

Ils font partie des captifs de notre temps qui attendent la libération du Christ. Paix et bien !

Sr Odile Ouédraogo