La naissance de multiples communautés franciscaines

Print Friendly, PDF & Email

Après la Révolution, des religieux reviennent en France,

notamment les frères franciscains.

Ils soutiendront en maints endroits des fondations de religieuses franciscaines. C’est ainsi qu’en rentrant d’Espagne, ils fondent à St Palais et puis dans le Sud Ouest de la France.

Dès 1825 des congrégations sont fondées.

Une floraison de fondations. 25 d’entre elles nous concernent directement. Un certain nombre d’entre elles sont en Haute Loire.

> Avec les congrégations du Puy et d’Allègre, elles connaîtront des regroupement et fusions au cours des années, et établiront leur maison générale au Puy.

> Ces congrégations coallegre2nstitueront avec d’autres la Congrégation des Sœurs de Saint François d’Assise, à Montpellier, en 1973 :

  • Les pauvres sœurs de St François” fondées en Avignon en 1840, à Ambazac en 1858, à Mur de Barrez, (près de Rodez)
  • en 1862 naissent les « Franciscaines gardes malades », dites « les sœurs de la Bonne Mort »,
  • en 1864 les « Franciscaines de Marie Immaculée » voient le jour à Bordeaux,
  • en 1865 à Montpezat les « Franciscaines de Notre Dame de Pitié »,
  • en 1865, à Alès, les « Franciscaines de la Petite Famille du Sacré Cœur de Jésus »,
  • en 1876, les « Franciscaines de Notre Dame de la Mission » voient le jour à Bussières,
  • en 1879, à Grèzes les « Franciscaines de Notre Dame du Calvaire ».

> Nous retrouvons aussi les fondations des Sœurs Franciscaines de la Miséricorde à Reinacker en 1827. Elles sont fondées par M. le curé, François-Joseph Fritsch, sur un lieu de pèlerinage dédié aux personnes fragiles mentalement. 

> Les Sœurs de Saint François d’Assise sont fondées en 1841 par Mère Marie-Thérèse à St Philbert de Grandlieu.

> Les « Petites Sœurs de Jésus Franciscaines »  sont fondées par la Mère St François à St Sorlin en 1847.

> En 1867, une sœur du monastère de Villeneuve sur Lot (Bordeaux), Mère Élisabeth du Sacré Cœur, fonde en Normandie les Franciscaines de Notre Dame de Pitié à Perrou.

Il est bon de voir comment nous sommes liées, dès la fondation, les unes aux autres :
> Cette même année 1867, le Père Griffon, aumônier des sœurs à St Sorlin, fonde une nouvelle Congrégation, les Franciscaines de Seillon, qui développera l’œuvre d’accueil et d’éducation des orphelins tout particulièrement pour les garçons.

> Dix ans plus tard, en 1876, les sœurs récemment fondées à Perrou, fondent une maison à Deauville. Elle deviendra une nouvelle congrégation, celle des Sœurs Franciscaines de Notre Dame Pitié de Deauville.

Lire la suite: La sortie des frontières.