Quelle est la cause du réchauffement du globe ?

Print Friendly, PDF & Email
Melting Icebergs, Ililussat, Greenland

Réchauffement climatique

Le réchauffement de la planète se produit, quand la concentration atmosphérique de certains gaz connus comme gaz produisant l’effet de serre augmente, à cause des activités humaines et industrielles.

Le plus important est  le dioxyde de carbone (CO2), libéré dans l’atmosphère comme produit dérivé du charbon, du pétrole, et du gaz ; sa concentration dans l’atmosphère augmente aussi à cause des incendies de forêts et de la déforestation.

Les autres gaz qui produisent l’effet de serre sont l’oxyde d’azote  produit par les émissions des véhicules à moteur et par les industries, et le méthane dont  les émissions  proviennent des activités soient industrielles, soient agricoles.

Les chlorofluorocarbures ( CFC), outre qu’ils contribuent à l’effet de serre affectent de manière importante la couche d’ozone, actuellement ils sont contrôlés grâce au Protocole de Montréal.

Le dioxyde de carbone, les chlorofluorocarbures, le méthane et l’oxyde d’azote sont des gaz qui s’accumulant dans l’atmosphère captent la chaleur du soleil occasionnant ce réchauffement de la planète. Bien que les océans et les plantes absorbent de grandes quantités de dioxyde de carbone, leur capacité se voit dépassée par les émissions. Ceci veut dire que chaque année, la quantité de gaz accumulée dans l’atmosphère et provocant l’effet de serre croît et accélère ainsi le réchauffement de la planète.

Lors de ces cent dernières années, la consommation mondiale d’énergie a cru notablement. 70% sont consommés par les pays développés et 78% de cette énergie provient de combustibles fossiles.

Ceci  génère un grand déséquilibre,  laissant des régions très appauvries tandis que d’autres recueillent d’énormes bénéfices. Les sources d ‘énergie renouvelables (comme le soleil, l’eau, le vent) pourraient remplir un rôle très important dans la réduction de l’usage des combustibles fossiles mais les fonds investis dans ce domaine continuent d’être extrêmement bas en comparaison des fonds destinés aux combustibles fossiles et à l’énergie nucléaire, tant dans les pays développés que dans ceux en voie de développement.

La déforestation en réduisant l’absorption du dioxyde de carbone par les arbres, est responsable de 20% de l’accroissement des émissions de gaz, sans oublier qu’elle altère aussi les cycles climatiques et hydrologiques locaux et affecte  la fertilité de la terre.

Pour éviter les conséquences nuisibles du changement climatique, nous devons agir dès que possible, pour stabiliser le niveau atmosphérique actuel des chlorofluorocarbures.  En accord avec le Panel Intergouvernemental sur le Changement Climatique ( IPCC), il faudrait réduire les émissions de ces gaz de 50%.

Ci-dessous nous mentionnons quelques autres impacts négatifs qui peuvent survenir si nous ne faisons rien :

– L’élévation du niveau de la mer aura un effet dévastateur sur les personnes. Celles qui habitent les pays insulaires,  les zones côtières de beaucoup de pays densément peuplées, et les deltas des fleuves. Ces régions sont particulièrement vulnérables. De même les populations pauvres vivant dans les pays affectés par la sécheresse et les inondations.

– On estime qu’en 2020, les trois quarts de la population mondiale se trouveront en risque de sécheresse ou d’inondations. Les pays appauvris souffriront de manière spéciale des conséquences du changement climatique ; ceci obéit, pour une part, à leur géographie et pour une autre part à leur manque de ressources pour s’adapter aux changements et diminuer leur impact.

– Les êtres humains et autres espèces de la planète ont déjà souffert à cause des changements climatiques. Les projections scientifiques notent une augmentation et une aggravation de cette souffrance due entre autres causes à l’augmentation de la chaleur, des maladies tropicales transmises par les insectes tant au Nord qu’au Sud de l’Équateur et la croissance de l’insécurité alimentaire.

– Si nous ne réduisons pas radicalement les émissions de gaz qui produisent l’effet de serre, les coûts annuels du réchauffement du globe pourront atteindre jusqu’à 300 billions de dollars en 50 ans. Si nos gouvernants  et politiques n’agissent pas rapidement l’économie mondiale souffrira une sévère récession ; en ce sens, il vaut la peine de mentionner que durant la dernière décade, les désastres naturels ont coûté 608 Billions à l’économie  mondiale !

–  A la 7è Conférence  de la Convention sur le Changement Climatique ( COP-7), célébrée à Marrakech, en novembre 2001, Marruecos le représentant du Programme de l’Environnement des Nations Unies (UNEP) a dit que le réchauffement du Globe pourrait provoquer une diminution de 30% des récoltes de quelques produits alimentaires de base comme le blé, le riz et le maïs et cela dans les cent prochaines années. On craint alors que les agriculteurs se voient obligés de se déplacer vers les zones plus élevées et plus froides des montagnes, menaçant ainsi la vie sauvage et la distribution d’eau en qualité et quantité.
Ces découvertes indiquent qu’un grand nombre de paysans dans les pays en voie de développement sont déjà affrontés aux problèmes de faim et de dénutrition.

– Actuellement les déplacés  à cause de l’environnement  se chiffrent à 25 millions dans le monde.

 Questions pour une réflexion
Y-a-t-il quelque chose de nouveau pour toi dans cette information?
Quelles implications ont pour toi les faits mentionnés ? 

La situation précaire actuelle de la planète  vient de la consommation excessive, non des 80% de la population mondiale qui vit dans des conditions de pauvreté, mais des 20% les plus riches qui consomment 86% des ressources naturelles du monde.

Lire la suite: Que dit notre tradition de foi ?